Calme en Eden

Download PDF

Calme en éden

Dieu nous avait destinés à manger des herbes et des fruits du jardin. (Genèse 1:29) « Et Dieu dit: Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d’arbre et portant de la semence: ce sera votre nourriture. ».  Les animaux aussi connaissaient probablement un régime végétarien.

Quoi qu’il en soit homme et animaux vivaient en parfaite harmonie. (Genèse 2 :19)  « L’Éternel Dieu forma de la terre tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les fit venir vers l’homme, pour voir comment il les appellerait, et afin que tout être vivant portât le nom que lui donnerait l’homme. » Tout était parfait, la végétation sans cesse renouvelée produisait des fruits en abondance, même détachés de l’arbre les fruits étaient nullement voués au pourrissement. Même le serpent, avant qu’il ne fût maudit,  devait certainement refléter une splendeur pour parvenir à approcher Eve sans l’effrayer.

La désobéissance de Ève, puis de Adam a d’abord engendré la mort de l’innocent animal dont la fourrure à servi de manteau aux deux répudiés.

On peut alors comprendre la crainte et l’inimitié des animaux vis à vis des hommes.

On suppose que l’homme est passé du régime végétarien au régime carné à l’issus du déluge sous dérogation circonstancielle de Dieu (Genèse 7:2) «  Tu prendras auprès de toi sept couples de tous les animaux purs, le mâle et sa femelle; une paire des animaux qui ne sont pas purs, le mâle et sa femelle; ». Mais il est certain que l’acte de chasse, de mise a mort d’un animal par l’homme ou par un autre animal induit un minimum d’agressivité voire de méchanceté qui n’avait pas sa place en Eden.

Manger est un plaisir,  savourer un fruit c’est s’imprégner de la pulpe et de la chair sucrée savamment baignée par le soleil.

Il y a comme un acte solennel dans la dégustation d’un fruit que l’on ne retrouve pas dans la découpe d’une cuisse de volaille.

Faites en l’expérience, comparez les émotions ressenties dans les deux cas.

C’est là, la subtile différence entre regarder un coucher de soleil et assister à une catastrophe naturelle.

Un fruit même cueilli renferme encore la vie. Un noyau d’avocat, une amende, une lentille germe encore et peut produire des rejetons une fois mis en terre. Dans son équilibre parfait Dieu nous offrait la vie éternelle et nous nourrissait éternellement de la vie.

Jésus est le germe annoncé par les prophètes Esaïe, Jérémie et Zacharie.( Jérémie 23:5) « Voici, les jours viennent, dit l’Éternel, Où je susciterai à David un germe juste; Il régnera en roi et prospérera, Il pratiquera la justice et l’équité dans le pays.) ». Suivons Jésus car il est le chemin, la vérité … la vie.(Jean 14 :6)

Amen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*